Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sélection de novembre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Sélection de novembre 2015 le Jeu 3 Déc 2015 - 15:43

Sylvain

avatar
Les albums de la sélection de novembre sont :


  • "Démocratie", de Alecos Papadatos - Annie Di Donna - Abraham Kawa
  • "André le géant - La vie du géant ferré", de Box Brown
  • "SuperTokyoland", de Benjamin Reiss
  • "Sans issue - Bienvenue à Christmasland", de Joe Hill - Charles Paul Wilson III
  • "Tyler Cross - Angola", de Nury - Brüno

2 Re: Sélection de novembre 2015 le Jeu 3 Déc 2015 - 15:53

Sylvain

avatar
André Roussimoff (André le géant), en plus d'être une star du catch, est devenu une icône de l'art contemporain grâce au projet "Obey Giant" lancé par Shepard Fairey.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_the_Giant_Has_a_Posse

Obey, supply & demand : The art of Shepard Fairey




3 Re: Sélection de novembre 2015 le Mer 16 Déc 2015 - 15:00

Dirtyharrypotter

avatar
Amis relecteurs : voici ma chronique pour Tyler Cross


Ce devait être un plan sans accroc. Peut-être même un peu trop facile. Rien ne se passe comme prévu et Tyler Cross est condamné à vingt ans au pénitencier d'Angola. Vingt ans ramenés à quelques jours par la mafia. Une seule solution alors : survivre, gagner du temps, préparer sa fuite et sa vengeance.  

Nury et Brüno pour l'écriture et le dessin, et Laurence Croix aux couleurs prolonge le sillon entamé par le premier tome. Le trio ne se cache pas d'une histoire classique empruntant aussi bien aux Romans et qu'aux Films Noir. Les codes sont respectés : des méchants très méchant, l'innocent condamné à tort, la femme en détresse, la femme fatale, et le justicier. On aurait pu craindre que l'hommage ne tourne à la caricature mais le trio sait où se trouve la limite.

Graphiquement on retrouve ici le style très reconnaissable de Brüno proche d'une esthétique expressionniste. Les décors et les personnages sont réduits au minimum : quelques traits pour les contours que la couleur et les ombres viennent remplir. Quant au rythme des pages, il emprunte lui aussi au cinéma se rapprochant d'un montage très "cut" et repose essentiellement sur des ellipses. Tout cela laisse , à l'histoire et au lecteur peu de place pour respirer jusqu'au bout de ces presque cent pages.

Là où Black Rock posait les bases, Angola permet au trio Brüno Nury Croix une meilleure maîtrise de tous les aspects et offre un second tome meilleur que son prédécesseur. Cela laisse à penser que la montée en puissance se poursuivra dans un éventuel troisième tome.

http://www.erszo.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum